DAN CLARK AUDIO

EXPANSE

4.490 €

Casque planar-magnétique haut de gamme ouvert.

En écoute à l'auditorium ou à domicile.

Dan Clark

Dan Clark est un fondu de haute-fidélité de la première heure. Pour financer ses études supérieures, il occupe un poste de vendeur dans une boutique de matériels hifi. Diplômé en ingénierie électronique, sa thèse porte sur les circuits linéaires et les amplificateurs de puissance. En parallèle de sa carrière d’électronicien qu’on imagine bien occupée par les protocoles Apple QuickTime et MPEG, il travaille à la conception de 2 modèles d’enceintes pour Platinum Audio. La mouche de l’écoute au casque le pique lorsqu’il développe des mods forts reconnus du Fostex T50RP, les Mad Dog et Alpha Dog. Cela lui fait donc un point commun avec Zach Merhbach de ZMF (Il faudrait ériger une statut à ces petits Fostex). C’est en 2016 que Dan saute le pas de la création de sa propre marque - MrSpeakers, qui devient DanClark Audio en 2019. Tous les casques DanClark Audio sont de type planar-magnétiques et munis de drivers propriétaires déclinant trois innovations : la texture de surface des membranes (V-Planar), le design du diaphragme (True-Flow2) et lancée tout récemment, une technologie très complexe de guide d'ondes (AMTS) équipant les Stealth et Expanse. Tous les casques Dan Clark Audio ont aussi en commun d’être des poids-plume, que nous devons à l’utilisation abondante de titane et de fibres de carbone.

  • Type : Planar-magnétique ouvert 
  • Dimensions drivers : 76mm x 51mm 
  • THD < 0.03% @ 1 kHz 94 dB
  • Châssis : Nickel - Titanium, à mémoire de forme 
  • Pads : Cuir synthétique au pourtour, suédine en surface 
  • Écouteurs : Carbone 
  • Bandeau : Suede et Cuir 
  • Câble : Vivo 2m avec connecteurs au choix 
  • Accessoires : Étui de transport rigide et compact 
  • Poids : 415 gr hors câble

Parler de l'Expanse revient à parler de son frère, le Stealth. L'un est ouvert, l'autre fermé mais si leur allure est semblable, elle est trompeuse. On ne peut faire casque plus différent. D'ailleurs, si Dan Clark avait voulu faire un Stealth ouvert, il l’aurait désigné ainsi. Pour nous qui connaissons très bien le Stealth et tous les autres casques de la marque américaine, l’Expanse est à marquer d'une pierre blanche par une restitution qui surprend par sa tonalité organique alors que les autres modèles de la marque cultivent une signature plutôt analytique. L’Expanse porte bien son nom. Il célèbre évidemment l’avancée technologique du guide d'ondes AMTS pour produire une image et une scène sonore remarquable, mais ceci est nouveau, l'Expanse offre une expression dense et organique de la musique comme Dan Clark ne l’avait jamais proposé auparavant.

En matière de spatialisation, la technologie AMTS fait un travail remarquable pour ces 2 casques. Avec le Stealth, l’étagement des plans, l’aération et la précision des pupitres sont poussés comme il est rare de l'entendre sur un casque fermé. Seuls les T+A Solitaire (tous deux ouverts) vont aussi loin. Les sensations de relief et de profondeur sont formidables. L’Expanse porte ses caractéristiques, et du fait de ses écouteurs ouverts, il offre une envergure plus étendue sur l'axe horizontale mais cette caractéristique relève plus de la nuance que du grand écart. 
En matière de réponse en fréquences, Expanse et Stealth sont typiques de la recherche de linéarité chez Dan Clark. Ne lisez pas qu’ils sont tous deux totalement linéaires mais la courbe d’Harmann flotte toujours dans l’air du bureau d'études de Dan Clark. On ne sent donc pas de carences ou boursouflures patentes dans la restitution de la bande passante du Stealth ou de l’Expanse. C’est très équilibré. Aussi, la qualité d’enregistrement, l’électronique à la source, conditionneront la restitution de ces deux casques. Mais arrêtons-nous un moment sur la restitution des basses. On reproche parfois au Stealth d’en manquer, de ne pas assez creuser. Nous ne sommes pas d’accord avec ces observations. Évidemment, cet avis ne regarde que nous. Seules vos oreilles comptent. Mais il faut considérer la restitution ciselée et intense caractéristique du Stealth. Ses basses attaquent plus qu’elles n’impactent. Elles sont plus contourées qu’épaisses. Il faut d’ailleurs préciser que le placement du Stealth sur le crâne doit faire l’objet d’une attention particulière. Il faut veiller à sceller les pads sur les côtés pour profiter de sa restitution dans les graves. L’Expanse, lui, procure plus spontanément la sensation de poids et d’étendue dans les graves. De plus, l’Expanse sait cogner, les kick sont plus physiques.

La magie de l'Expanse relève aussi de sa musicalité, de sa façon d'exprimer les timbres et de lier les pupitres. Le Stealth est un casque aux timbres intense et à l'expression ciselée. Ses performances en matière de résolution font percevoir une foule de micro-détails qui créent le lien entre les notes. En somme, la musique s’écoule avec fluidité avec la résolution comme véhicule. Tout cela pourrait faire du Stealth un casque cérébral mais son intensité est très bien domestiquée. L’Expanse est lui un tout autre oiseau. Sa musicalité tient bien entendu à la somme des détails et à la rapidité de restitution qui caractéristisent les planar magnétiques, mais son legato doit bien plus aux micro réverbérations et à un équilibre tonal légèrement descendant, ce que l’on serait plus enclin d’attendre d’un casque fermé comme le Stealth. Un comble ! Ses timbres sont aussi marqués d’une certaine… expansion, quand les timbres du Stealth se distinguent plutôt par une expression ciselée. Bref, la musicalité du Stealth est analytique, celle de l’Expanse est physiologique. La restitution du Stealth aérienne, celle de l’Expanse, plutôt terrienne.

Articles vus récemment