Pas de sortie casque ? Pas de problème !

Si vous possédez un amplificateur pour enceintes mais que votre appareil ne comporte pas de sortie casque, vous pouvez sauter la case de l'amplificateur dédié. Des solutions existent pour pallier ce problème, et leurs bénéfices pourraient bien dépasser votre seul intérêt économique.

Les amplificateurs pour enceintes de haut et très haut de gamme sont quasiment tous dépourvus de sortie casque. Nous devons cette absence à la nécessité de développer des circuits d’alimentation bien spécifiques pour faire sonner les casques audiophiles compte tenu de leurs niveaux d’impédance et de sensibilité.

Pourtant, nombre d’amplificateurs capables de vous faire chavirer avec une paire d’enceintes, pourraient aussi vous donner le vertige s’ils alimentaient un casque. Et ce faisant, vous faîtes l’économie d’un amplificateur dédié de bon niveau. C’est autant d’argent que vous pourrez consacrer à l’acquisition d’un casque de niveau supérieur ou d’un jacuzzi si le coeur vous en dit.

Nous avons gardé un souvenir ému de l’écoute d’un Abyss TC alimenté directement depuis les sorties RCA de l’intégré Diana d’Aries Cerat. Nous avions rarement entendu un résultat d’une telle beauté : bande passante, équilibre tonal, épaisseur et textures des notes, dynamique, étendue de la bande passante, étendue et découpage de l’image : tout était merveilleux, après avoir tremblé comme des feuilles à la mise en oeuvre de cette configuration. Car, il y a un hic.

Les niveaux d’ampérage et de voltage en sortie des amplificateurs pour enceintes (en particulier en voltage pour les amplificateurs à tubes OTL) peuvent être de plusieurs dizaines de fois supérieurs à ce qui est nécessaire pour motoriser votre casque. Autrement dit, sans atténuation entre l’amplificateur et le casque, il y a un risque potentiel pour que le premier endommage irrémédiablement le second.

Un adaptateur est donc nécessaire pour profiter des performances de son amplificateur d’enceintes avec un casque. Mais nous attirons votre attention sur le schéma de ces adaptateurs : fuyez les montages qui se contentent de relier directement des connectiques, en l’occurence les RCA de votre amplificateur avec celle de votre casque. Les adaptateurs doivent impérativement comporter des circuits atténuateurs (sous forme de résistances ou de transformateurs) pour amortir les charges en courant et en tension habituellement très élevées chez les amplificateurs pour enceintes. Et la qualité des composants (par exemple, des résistances non inductives) est très importante pour maintenir le signal audio dans son intégrité.

Bref, l’écoute d’un casque audiophile depuis un amplificateur pour enceintes présente un potentiel parfois bien supérieur aux meilleurs amplificateurs dédiés, mais il convient de ne pas aborder la chose la fleur au fusil.

Pour finir, si vous vous lancez dans cette voie, avec ou sans atténuateur (à vos risques pour cette dernière solution), nous vous donnons 2 conseils. D’abord, respectez ce petit rituel du « first in, last out » :

  1. Le casque doit être connecté avant d’allumer l’amplificateur, et déconnecté seulement après son extinction,
  2. Le potentiomètre de l’amplificateur est toujours à son niveau minimal avant son allumage et son extinction,
  3. Une fois allumé, monter doucement le potentiomètre jusqu’à trouver le niveau de gain désiré.

Enfin, essayez l’atténuateur avec votre matériel. Car s’il propose de meilleures conditions de sécurité pour votre matériel, il se peut que votre amplificateur ne soit tout simplement pas adapté à l’écoute au casque en raison d’une présence de bruit de fond que votre casque ne manquera pas de vous remonter. Mais si l’affaire est concluante, vous êtes partis pour de longues sessions d’écoute au firmament.

Articles vus récemment