ERZETICH AUDIO

PHOBOS

1.950 €

Casque planar-magnétique ouvert.

Les casques Erzetich sont fabriqués en très petite série des mains mêmes de leur concepteur. Livraison dans un délai de 3 semaines.

Un support Room's FS de votre choix offert pour l'achat du Phobos.

Blaz Erzetic
Blaz Erzetic

 

ERZETICH est la marque éponyme de son créateur, Blaz Erzetic. Électronicien de formation, il propose une gamme très courte de casques audiophiles et d'amplificateurs dédiés. Il est aussi musicien. On est donc peu surpris de découvrir ses collaborations avec une longue liste de musiciens et de producteurs de tous horizons parmi lesquels 2 Grammy Awards et Bill Gould, le bassiste de Faith No More (yeah!). Blaz est un artisan dans l’acception la plus haute du terme : Toutes ses créations sont conçues, façonnées puis assemblées par lui. Et pour ne pas déroger à la règle, il est d’une discrétion inversement proportionnelle à la qualité de ses productions. En effet, ce n’est que depuis 2019 que l’on entend parler de ERZETICH dans la communauté audiophile. En somme, l'archétype du secret bien gardé.

Phobos est un casque orthodynamique ouvert. Il culmine au sommet de la gamme des casques ERZETICH et constitue le seul modèle dans cette technologie de drivers. Les deux écouteurs sont rigoureusement appairés, si bien que vous pourriez les inverser sans remarquer aucune différence. Les drivers sont de larges panneaux planar-magnétiques de 105 mm de diagonal qui occupent la quasi totalité de la chambre acoustique. Le casque est d’un poids conséquent, que nous devons à une armature réalisée en acier, à un équipage drivers-aimants de généreuse dimension et à des cups de grandes tailles mais sa masse est si bien répartie que ce poids ne se fait absolument pas sentir (promis, juré) autorisant sans problème plusieurs heures d’écoute d’affilée. Le Phobos s’accommodera d’un large panel d’amplificateurs compte tenu de sa sensibilité et de son impédance mais c’est un casque qui aime la puissance et sait garder le contrôle en toutes circonstances.
  • Drivers : 105 mm de diagonal Réponse en fréquences : 10 Hz - 25 kHz
  • Impédance : 45 Ohms
  • Sensibilité : 95 dB / 1mW
  • THD : 0,1% à 1 kHz
  • Structure : Acier
  • Finition des écouteurs : Bois de tilleul vieilli
  • Finition des pads : Synthétique
  • Poids : 650 gr. (hors câble)
  • Câble : 2 mètres ; Cuivre plaqué argent
  • Connectique : Plaquée or. Minis Jack XLR pour les cups, vers Jack 6.35 ou vers XLR4 (au choix)
  • Garantie : 2 ans
Nous sommes ravis de pouvoir vous faire découvrir ce Phobos. Ce modèle est une superbe réussite dans le monde des casques planar-magnétiques haut de gamme car il réunit leurs plus belles qualités à un prix très compétitif : une rapidité fulgurante, une abondance de détails, une gestion de la dynamique sans cafouillage ni traînage. C'est un casque à ranger dans la catégorie des analytiques. Son caractère est toutefois légèrement euphonique en raison d'une région des médiums d'une belle richesse tonale. Cette faculté de reproduction des médiums est faite sans excès, juste ce qu'il faut pour créer une interprétation engageante de la musique. Les aigus filent haut, très haut et participent au caractère détaillé du Phobos. Pour autant, ces aigus sont de toute beauté, nuancés, jamais crispants. Notamment, les cuivres sont vibrants de réalisme. Sur le morceau "Star Maker", la trompette de Roy Hargrove et l'alto de Gerald Clayton sonnent de façon touchante avec la texture métallique caractéristique de leurs instruments, avec la perception d'un chevrotement dans l'extinction des notes et le souffle des musiciens dans l'embouchure. Enfin, l'image et la scène sonore : Les partitions de la musique sont interprétées avec beaucoup de netteté et d'aération entre les pupitres. La scène n'est pas la plus expansive que nous connaissions, comme sur un Sennheiser HD800 ou un Hifiman Susvara, mais la restitution du Phobos s'appuie sur un relief juste et cohérent dans les 2 dimensions et ce qui est assez surprenant, avec un certain sens de la hauteur. Nous en avons fait l'expérience avec l'album "Yeah, That's Easy" de G. Love & Special Sauce qui est l'une de nos références pour jauger de la spatialisation d'une écoute au casque, tant l'enregistrement est fabuleux de ce point de vue. Cet album nous a ravit à chaque piste, comme si nous étions au milieu de cette petite formation acoustique échevelée, avec une dispersion clairement perceptible des 4 interprètes devant nous. Enfin, nous avons eu maintes fois l'occasion de constater que le Phobos est sensible au câble qui l'accompagne, ce qui offre de multiples possibilités pour ajuster l'expérience qu'il procure de la musique, comme par exemple, lui commander d'aller fouiller davantage les tréfonds des graves. Bref, dès la sortie du Phobos de son emballage et à l'écoute de nos morceaux de référence, nous l'avons immédiatement adoré et adopté.

Articles vus récemment